|   Culture des réseaux sociaux

Mes données, ma bataille

Si l’on regroupait tous les data centers présents sur terre, on pourrait couvrir l’équivalent de 6000 terrains de football. Or, ces serveurs ont un coût. Nos données sont-elles leur moyen de financement ?


Si c’est gratuit, c’est vous le produit

Chaque jour, vos connexions à Facebook ou à d’autres réseaux sociaux laissent une multitude de traces sur les serveurs des entreprises qui gèrent ces réseaux sociaux. Ces traces sont des données personnelles (noms, âge, taille, photographies) ou des données liées à votre utilisation des réseaux (dates et heures de connexions, déplacements, achats effectués...).

Toutes ces “datas” peuvent être croisées pour révéler davantage d’information sur vous. Ces informations sont utilisées principalement à des fins publicitaires pour à la fois, mieux personnaliser votre expérience utilisateur et améliorer les produits qui vous sont proposés pour correspondre à vos besoins.

C’est la richesse des informations apportées par les données vous concernant qui permet à ces services d’être gratuits. Vos données sont une mine d’or qui justifient les valorisations boursières colossales des grands réseaux sociaux.

Selon une étude récente relayée par The Times (lien en anglais), l’intégralité de vos données personnelles collectées sur le web vaudraient, en moyenne, un petit millier d’euros. Une belle somme déjà à l’échelle individuelle, imaginez maintenant à l’échelle française (avec 60 millions de potentiels utilisateurs) ou pire, à l’échelle mondiale. Eux savent que vos données sont importantes. Et vous ?


Vos données doivent rester vos données

Face à l’utilisation de vos données personnelles par les grands réseaux sociaux, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez vous laisser faire et accepter l’idée que les réseaux capitalisent sur vos informations personnelles ou bien vous pouvez réclamer vos données personnelles et en devenir le propriétaire de fait. Cette deuxième option est encouragée par le secrétaire d’État au numérique. Malheureusement, encore aujourd’hui, la procédure pour récupérer ses données personnelles est encore très longue et très ardue.

Le Règlement Général de la Protection des Données voté par l’Union Européenne a été pensé pour vous aider à reprendre la main sur vos données personnelles. Ce texte garantit le droit à la portabilité des données et oblige les entreprises qui possèdent vos données à vous les restituer si vous en faites la demande. Vous serez donc en mesure de récupérer vos données personnelles auprès des sites qui les ont collectés et qui en ont certainement fait commerce. Ce droit à la portabilité des données va vous permettre de récupérer l’intégralité de vos données, dans un intervalle temporel assez courte (environ 1 mois) et ainsi vous adjuger un pouvoir que les entreprises numériques exploitent depuis trop longtemps: à savoir gérer vos données personnelles (le plus souvent à votre insu).


L'astuce en +:
Récupérez vos données Facebook, Google, Amazon (resolution-fr@amazon.fr) et Uber (privacy@uber.com).

Image title


Les
outils
pratiques
-
Image title
Que font les réseaux sociaux de vos données personnelles ?
Facebook
Instagram
Twitter


Image title
Skeep
Une application qui vous permet de contrôler vos données personnelles sur Internet.
Image title
Cozy Cloud
Reprenez la main sur vos données personnelles.
Image title
CNIL
Une cartographie des outils et pratiques de protection de la vie privée.
Image title
YourOnlineChoice
Désinscrivez-vous des cookies d’identification auprès des courtiers de données.


Autour
du sujet
-
Image title

Atelier BNP PARIBAS

Ces data-brokers qui font commerce de nos données personnelles.
Image title

CNIL

Le droit à la portabilité.
Image title

France Info

Nos données numériques ont de la valeur.
Image title

L'Observatoire Mes datas et moi

RGPD : arme de protection massive face aux géants du web.
Image title

L'Observatoire Mes datas et moi

Le droit à la portabilité des données : un nouveau pouvoir.
Image title

L'Observatoire Mes datas et moi

Le Self Data, une nouvelle économie de la donnée ?
Image title

L'Observatoire Mes datas et moi

Vos données peuvent rapporter gros.