|   Maîtrise de mes profils

Non, on ne peut pas tout dire sur les réseaux sociaux

Chaque statut Facebook est analysé par des algorithmes complexes dont le rôle est d'effacer toute publication "inappropriée". Pour quelles raisons puis-je être censuré ? Internet ne devrait-il pas rester neutre ?

Internet est considéré par tous comme un lieu ou la liberté d’expression est totale. En effet, tout le monde peut écrire tout ce qui lui passe par la tête, quitte à blesser ou à choquer certaines personnes.

Un réseau social est un espace commun, où certains contenus ou posts peuvent heurter la sensibilité de certains utilisateurs. C’est donc dans l’intérêt général et dans le but de préserver tous ses utilisateurs que les réseaux sociaux ont adopté des règles quant à la publication de contenu.

On ne peut pas tout dire et publier n’importe quoi sur les réseaux sociaux. Les exemples les plus parlants sont la suspension par Twitter de comptes véhiculant des messages jugés offensants, racistes ou choquants. Par exemple, plusieurs comptes twitter de personnalités politiques ont déjà été fermés car ils encourageaient à la haine et à la désinformation.

On parle ici de politique de modération mais dans certains cas, le terme “censure numérique” est employé. Dans des pays comme la Chine ou la Russie, certains contenus sont censurés et certains réseaux sociaux sont tout simplement interdits (par exemple en Chine, il est impossible d’utiliser Facebook).

Des règles de modération strictes

Facebook souhaite préserver le caractère global et ouvert à tous de sa plateforme et ne souhaite pas que d’autres utilisateurs soient choqués par le contenu qu’ils observent sur leur fil d’actualité. Les règles fixées par les conditions générales d’utilisation précisent que Facebook se réserve le droit de retirer des contenus inappropriés, c’est-à-dire les contenus illégaux (apologie du terrorisme, menaces, insultes à caractère racial…) mais aussi certains contenus que le réseau social juge inconvenants (nudité, par exemple).

Ces contenus ne sont pas toujours automatiquement repérés par Facebook, et beaucoup de contenus jugés indésirables y restent parfois longtemps.

Par ailleurs, ce que vous pensez être acceptable de publier ne l’est pas forcément par Facebook. Les récentes censure d’oeuvres d’art comme “La liberté guidant le peuple” d’Eugène Delacroix et “L’origine du Monde” de Courbet en sont les exemples concrets. Sous prétexte de présence de nudités, Facebook considère une oeuvre d’art comme un contenu inapproprié. Bien que votre intention en postant n’était pas de choquer, vous pouvez tout de même être censuré.

Lorsque vous créez un compte, vous acceptez de respecter des politiques de modération. Elles ne sont pas uniques à Facebook. Tous les réseaux sociaux ont adopté une politique de modération des contenus. Si cette mesure est vue comme liberticide par certains, elle permet de garantir le bon fonctionnement et une accessibilité universelle à ce genre de plateformes. Ainsi, Instagram autorise la publication d’un contenu comportant de la nudité uniquement si ce dernier est une oeuvre d’art ou un contenu pédagogique comme par exemple l’allaitement d’un enfant.

Le poids des mots, le choc des photos

Indépendamment de ces règles, vos publications peuvent heurter la sensibilité de vos proches ou moins proches (collègues, rencontres d’un soir, inconnus…).

Attention :

L’impression de n’être qu’entre amis sur Facebook n’est qu’un mirage.

La publication de photos ou autres contenus peut engendrer des conséquences dont vous vous seriez bien passé. Si Facebook est une plateforme qui permet de vous mettre en relation avec vos amis, ce sentiment de l’entre-soi n’est souvent qu’une illusion. Si vos paramètres de publication le permettent, de nombreuses personnes peuvent alors avoir accès à vos informations sur Facebook, tels que vos collègues ou encore des personnes mal intentionnées. Il convient donc de se prémunir de cela en évitant de partager des photos que vous préfereriez garder privées.


Image title


Les
outils
pratiques
-
Image title
Pour plus d’informations sur les contenus adaptés/acceptés :
Facebook
Instagram
Twitter
Image title

Seriously

Une plateforme pédagogique pour combattre la haine en ligne.


Autour
du sujet
-
Image title
Huffington Post
Homophobie sur Twitter : trois condamnations pour des hashtags s’en prenant aux homosexuels, une première.
Image title
Huffington Post
Censure sur Facebook : les polémiques ont-elles fait avancer les choses ?
Image title
TV5 Monde
Facebook : droit de censure ?
Image title
Europe 1
L’art peut-il être censuré sur Facebook ?